Rester motivé(e) pour vos séances de pratiques !

Voici quelques conseils rapides ( selon Katja Keller et que j’ai adapté au domaine de mon enseignement),  pour rester motivé(e) et ne pas être bloqué(e) dans vos séances de pratique :   SURTOUT AMUSEZ-VOUS !

1. Définissez vos buts précis.

Prenez une chanson et définissez la date précise à laquelle vous voulez la maîtriser. Soyez réaliste; ne mettez pas l’année prochaine…

2. Dans le planning journalier réservez-vous 30-60 min.

Faites un planning pour 1 mois, puis pour toutes les 4 semaines l’une après l’autre. Il est mieux de travailler 30-60 min tous les jours que 3 heures une fois par semaine. C’est beaucoup moins fatigant et plus motivant. C’est important de définir l’heure précise à laquelle vous allez le faire.

3. Commencez un petit journal

Dans lequel vous noterez vos réussites et points de progrès. Rien de négatif ! Disons que vous travaillez une chanson aujourd’hui, et que vous avez réussi à exécuter une grande partie de cette chanson, sans fautes ou bien vous êtes arrivé à en mémoriser les paroles. C’est un moment de réussite et vous devez le noter dans votre petit journal.

FAITES LE À LA MAIN! C’est important de le faire à la main, comme on le faisait avant les ordinateurs.

4. Divisez votre but en plusieurs tâches

Celles plus importantes à moins importantes. Planifier de les accomplir l’une après l’autre, pas à pas. Faites une marque spéciale si vous avez complété la tâche. Félicitez-vous! En travaillant une chanson, vous pouvez définir des étapes précises à accomplir :
1-Déchiffrage du sens des mots que vous ne comprenez pas ;

2-Les passages exigeants techniquement

3-La mémorisation

4-L’analyse du personnage ou du message central en vue d’une bonne interprétation

5-Les gestes ou mouvements à faire et à ne pas faire…

5. Continuez de vous développer. Écoutez et explorer des nouvelles chansons qui vous sortiront de votre zone confort, cela vous donnera énormément d’énergie et d’inspiration. Définissez une liste en choisissant ce qui vous permettra d’évoluer…

BON PLANNING…!

BONNE PRATIQUE…!

DÉTENDRE LA MÂCHOIRE

DÉTENDRE LA MÂCHOIRE

Parmi les parties du corps sollicitées dans la pratique du chant, la mâchoire n’est pas la première à laquelle on pense. C’est surtout lorsqu’elle est défaillante que l’on se rend compte de son utilité. Ainsi, lorsqu’on est victime de stress, de trac, comme au moment d’entamer un karaoké si on n’est pas habitué à cette pratique ou de monter sur scène pour un concert, on sent qu’elle nous résiste et qu’elle se crispe sous l’effet de l’émotion. De même que la gorge comprimée, la mâchoire serrée devient alors un obstacle à la diffusion du son.
La plus grande attention doit donc être portée à cette partie de ce que l’on appelle « le conduit » et ce, avant même de commencer à chanter. Comme un sportif, vous allez devoir vous échauffer. En l’occurrence, étirer votre mâchoire pour la rendre plus souple et surmonter la fameuse crispation. On ne vous demandera pas de jouer les Jim Carrey ou les Michel Courtemanche, de simples exercices de relaxation suffiront.
Premier exercice : le lâcher-prise
Le plus simple et le plus naturel est déjà de laisser aller votre mâchoire. Vous ouvrez progressivement la bouche – doucement, il ne s’agit pas de vous la décrocher – et vous laissez pendre la partie inférieure, en direction de votre cou. Votre sex-appeal va en prendre un coup, vous aurez l’air moins intelligent, mais cela va détendre les muscles situés entre les maxillaires inférieurs et supérieurs. Placez ensuite vos doigts à la jonction et essayez de repérer le trou qui s’est formé. Restez ainsi dessus une dizaine de secondes.
Deuxième exercice : le massage
Placez votre index et votre majeur à l’arrière de vos joues, à côté des oreilles. Ouvrez la bouche progressivement jusqu’à sentir un léger décrochage de votre mâchoire au niveau de votre majeur. Commencez alors un massage léger, pas trop fort. Vous devriez bientôt ressentir une irrépressible envie de bailler. Ne vous contenez surtout pas, ces bâillements sont l’expression du besoin de votre mâchoire de se détendre.
Troisième exercice : le repos de la nuque
Placez vos mains sur l’arrière de votre tête, au niveau de la nuque, de façon à soutenir votre tête. Puis relâchez les muscles de votre nuque. Ce sont maintenant vos mains seules qui soutiennent votre tête. Chantez de cette façon, vous devriez sentir votre mâchoire se relâcher et votre chant gagner en assurance.
Quatrième exercice : la lecture
Récitez à voix haute des syllabes présentant le son « o » fermé et long ([o:] en phonétique). Par exemple, les mots « chose », « rose », « prose » ou encore « rôle ». Votre mâchoire sera ainsi sollicitée dans une position qui lui permettra en même temps de se détendre.
Pratiquez ces quelques exercices avant de vous lancer au micro, vous devriez rapidement sentir la différence…

 

BONNE DÉTENTE !!!

Source Internet :

http://www.version-karaoke.fr/blog/260.html

LES SÉANCES DE PRATIQUE ….

Pour des raisons assez étranges, nombreux sont les chanteurs qui ne pratiquent pas régulièrement.
Ils croient sans doute que, chanter est aussi naturel que de marcher, courir ou nager et que cela peut se faire n’importe quand.
Pour certaines personnes, ce peut être le cas…mais. Si vous voulez travailler sérieusement, développer votre talent et justice à la musique, vous devez vous consacrer au chant comme un nageur ou un coureur se consacrent à la compétition.
Comme les athlètes et les musiciens accomplis qui s’exercent tous les jours ; c’est ce que font les meilleurs chanteurs…
Une pratique quotidienne vous permettra de développer votre potentiel et perfectionner votre technique vocale dans les moindres détails de sorte que lorsque vous vous retrouverez sur une scène ou en répétition ou en audition, vous pourrez toujours compter sur cet atout mécanique…
Cela vous donnera confiance en vous et vous pourrez ainsi profiter vraiment de la musique en chantant de façon détendue …Votre ambition soit être d’atteindre une technique parfaite qui deviendra à la longue une seconde nature ….
 

Graham Hewitt